AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

ANDY & DOLORES / let's see who is driving crazy the other one

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 57
Inscription : 08/03/2017
Âge : 27
Humeur : Massacrante


MessageSujet: ANDY & DOLORES / let's see who is driving crazy the other one Dim 12 Mar - 3:47



LET'S SEE WHO IS DRIVING CRAZY THE OTHER ONE.

«Non, jamais de ma vie je vais me faire tatouer...»

Elle regardait l'aiguille faire les vas-et-viens violents et sans pudeur dans la peau de l'homme. Pour toujours et à jamais la cicatrice du mot sera implanté dans son bras. L'oeil de la jeune femme craqua; elle qui avait un dos et un menton bien droit de contenance laissa échapper l'horreur et la peur sous ses cils. Elle regarda ailleurs. C'était simplement trop intense de geste et de sang pour qu'elle se sente à l'aise à s'y attacher la pupille.

J'avais répondu au tatoueur avec vigueur, presque. C'était une question fatidique en ces lieux, c'était une réponse pré-définie en ayant mis le talon dans la place. C'était un endroit large, et éclairé. Presque un loft. C'était plein de potentiel et d'imaginaires, à voir les cinquantaines de dessins cloués sur les babillards. Il s'affairait à compléter une oeuvre, qu'il montra à son client. Il approuva en tout bonheur.

Et Dolores gémit intérieurement. Quel courage fallait-il pour dédier une partie de sa peau à tant de douleurs? La question-même était inutile puisque jamais elle n'avait goûté à cette partie de fierté dans sa vie.

«Monsieur Lionhardt arrive bientôt? demanda-t-elle, impatience de tout son nez retroussé.

- Il ne devrait pas tarder... répondit-il en bandant le bras meurtri de noir de son client. Deux petites minutes.»

Celui qui était le superviseur - du moins, je doutais - de mon compagnon de travail eut un sourire en coin. Je ne sus trop comment l'interpréter. C'était ma trouille des tatous? Ou mon air de dame soignée comme la reine d'Angleterre - la bienséance vestimentaire était très importante pour moi - qui lui donnait ce rictus?

«Quelque chose vous fait rire?»

L'homme rit encore.

«C'est que c'est la première fois que j'entends quelqu'un l'appeler ''Monsieur Lionhardt''.»

Bon. alors je l'appellerai peut-être par son prénom, si c'était mieux. Ça ne m'importait pas plus que cela. Ce qui m'importait, c'était d'avoir un collègue pour le labeur acharné qui m'aidera à bâtir la nouvelle aile du salon. Les constructions devaient débuter dans deux mois, et aucun plan n'avait été proposé encore. On m'avait dit que Andy était le garçon qu'il me fallait, puisqu'il était jeune recrue téméraire qui devait apprendre les atouts d'un bon salon de tatous. Qu'il soit travaillant et assidu... C'était ça et rien de plus, mon bonheur!



Revenir en haut Aller en bas
ANDY & DOLORES / let's see who is driving crazy the other one
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Andy Murray ! Je ferais aussi bien que toi ! (libre)
» Dolores J. Ombrage
» Andy Berger
» Smile like you mean it... [Taylor&Andy]
» Carnet d'Andy Wells

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THE WORLD IS YOURS :: LA VILLE DE VANCOUVER :: CENTRE-VILLE-
Sauter vers: